Scanreigh et Biver

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Recherche

Votre recherche de pierre courtaud a donné 5 résultats.

lundi, février 27 2012

Exposition-hommage à Pierre Courtaud

pc
ll venait de fêter les 20 ans de « La Main courante », la maison d’édition dont il était le fondateur … et puis il a tiré sa révérence. Un an déjà que Pierre Courtaud est parti ! Sa “présence” était très particulière pour nous. Pour ma part, je ne l’ai jamais rencontré et Scanreigh seulement deux fois ! C’est étrange. Mais cela n’a pas empêché d’ouvrir avec lui de nombreux chantiers, de lui écrire, de lui téléphoner. A l’autre bout du fil ou des mails, il était toujours archi-présent avec un avis précis sur les affaires en cours. Bien avant que nous fassions sa connaissance, le personnage de Gertude Stein dont il était un spécialiste, nous avait intrigués et intéressés. Le fait qu’elle soit son auteur-fétiche contribuait à le définir à nos yeux. Un privilège de la littérature.
Grâce à Bertrand Courtaud, son neveu, Pierre le passeur, le franc-tireur des Lettres revient vers les vivants grâce à une exposition et des lectures à La Souterraine, le QG d’où il orchestrait tout.
De cet anniversaire d’une mort on sent bien qu’on évitera l’éloge funèbre, ça sent plutôt la relève, les choses vont continuer, le neveu a été à bonne école !

Exposition sur deux lieux à La Souterraine, du 3 mars au 28 avril 2012 :
Trace de Pas et Médiathèque René Chatreix
Et 2 soirées de lectures
Pour les détails c’est par ici

mardi, janvier 11 2011

Pierre COURTAUD, salut !

Courtaud Triste nouvelle qui vient de tomber. Pierre Courtaud nous a quittés.
Sa santé fragile n’a pas permis qu’il continue son œuvre. Mais la “main courante” (du nom de la collection qu’il animait) n’a pas fini de saisir les amoureux des lettres et de la poésie.

Sachant qu’il était hospitalisé, j’espérais tant qu’il reprenne le dessus pour lui envoyer des photos de notre collaboration qui allait être à l’honneur dans l’exposition d’estampes et de livres que je prépare en ce moment pour la bibliothèque du Carré d’Art à Nîmes.
J’ai du mal à relire le titre au présent (Une collaboration qui dure) du billet que je mets en lien ici, mais je persiste et signe.
Et puis il y a cette date que je ne peux m’empêcher de relever: Pierre nous quitte le 11/1/11 (à 11 h !) ; comme ça lui ressemble !


Bertrand Courtaud, le neveu de Pierre ne m’en voudra pas de citer ici quelques mots du mail qu’il m’a envoyé aujourd’hui.

Je le connais. Il converse déjà avec Miss Stein. Il lui parle de Raymond Roussel, John Cage, Wittgenstein et Kafka, de la Creuse et de sa mère, de Kierkegaard, des fleurs de cerisiers sans nom, de Tchouang-tseu et de Chopin, et de vous tous qui avez su être ses compagnons privilégiés, de plume, d’amitié et de pensée, pendant ce petit peu de temps à l’état pur qu’est finalement la vie d’un homme.

dimanche, mars 1 2009

Penrod n°10 et Penrod n°11 pour les Salons du livre d'artiste de Nîmes et d'Issy-les-Moulineaux

Mars : deux salons pour sortir des livres de leurs boîtes. Mais aussi exercice d’ubiquité puisque je suis présent à Nîmes et à Issy les Moulineaux. À Nîmes, je fais l’ouverture du salon et je passe ensuite le relais à Augustin Pineau qui fera “notre” promotion puisque l’une des deux nouvelles livraisons de PENROD présentées aux salons est faite avec sa collaboration. Nous avons mixé ses collages avec mes dessins et soumis le résultat à Pierre Courtaud qui, comme toujours, est partant pour ce genre d’exercice. Il a très bien regardé et joué sa partition à partir de tout ça, et voilà.
Le numéro 11 de Penrod sort en même temps. Et on peut dire qu’il était temps. Ces deux numéros ont en effet cédé leur place dans la file d’attente des projets à cause de la monographie de l’année dernière. Cela arrive…
Très énigmatique N°11 ! Et pour cause : derrière le patronyme d’Adman Adam se cache Etienne Cornevin, le red-acteur des folles et savantes ”Nouvelles Hybrides”. La maquette est réalisée par Nicolas Gromaire, modifiée et adaptée (pour les raisons propres aux choses remises au lendemain) par Françoise.
Un mot encore sur la ville d’Issy que je connais depuis un bon nombre d’années grâce au Musée de la Carte à jouer qui abrite le ”Tarot des Chimères” édité par Daniel Sardet et qui fit l’objet d’un très beau stand à la Fiac à Paris en 1988. Dan Sardet est d’ailleurs le coéquipier de Penrod n°4 et de Penrod n°9
penrod10
• Penrod n°10 Pierre Courtaud – Augustin Pineau – J.M. Scanreigh
Titre : Ils découpent et c’est si bien fait qu’ils l’emportent avec eux Texte de Pierre Courtaud et 20 dessins-collages d’Augustin Pineau et de Jean-Marc Scanreigh. Impression infographique en couleurs sur Rey 100 g. Couverture 150 g, format : 21 x 29,7 cm, 22 pages, reliure à la chinoise. Edition originale tirée à 60 exemplaires. Les 20 premiers exemplaires sont accompagnés d’un dessin-collage original signé et daté par les artistes.

penrod11
• Penrod n°11 Le marre-tire de Sébastien - M.Adman Adam
Pièce en un acte de M.Adman Adam avec mise en pièces graphique de 14 dessins de Jean-Marc Scanreigh par Nicolas Grosmaire. Impression infographique en couleurs sur Rey 100 g. Couverture 160 g, 21 x 29,7 cm, 30 pages. Reliure à la chinoise. Edition originale tirée à 50 exemplaires. Les 20 premiers exemplaires sont accompagnés d’un dessin original signé et daté.

9e Salon du livre d’artiste — Nîmes
Vendredi 6 mars et samedi 7 mars 2009
Hall d’accueil du Carré d’Art
Place de la Maison Carrée Nîmes

Salon des éditeurs de livres d’artistes — Issy les Moulineaux
Adélie & Iconomoteur & J.Luc Herman & Marianne Moontchougny & Scanreigh & La Sétérée
samedi 7 mars et dimanche 8 mars 2009
Médiathèque — 33 rue du Gouverneur général Eboué — 92130 Issy-les Moulineaux

vendredi, février 1 2008

Pierre Courtaud, une collaboration qui dure

Pierre Courtaud occupe une place particulière dans mes éditions depuis le début des années 90. Pour preuve cette liste un peu trop technique et qui mériterait quelques illustrations. J’essaierai de compléter au fur et à mesure.

Lire la suite...

lundi, janvier 8 2007

Revue poétique Jalouse Pratique avec Hervé Bauer

Jalouse Pratique. Pli urgent, somme six fois l’an l’aujourd’hui littéraire. C’est Hervé Bauer qui a trouvé cette formule mallarméenne pour notre gallop poétique commun au milieu des années 90. Combien en avons nous tiré de cette revue si frêle ? Entre 200 et 300 exemplaires… Il y avait à chaque livraison un tirage de tête accompagné soit d’une eau-forte avec aquatinte originale tirée par René Tazé à Paris (12 exemplaires) soit une vingtaine de bois gravés. La bonne vielle méthode pour s’en tirer économiquement. D’aucuns parleraient de modèle économique, expression si peu poétique malgré la rime.
jalouse pratique
Voici les poètes passés sous presse par René Tazé : Claude Minière, Robert Pinget, Hervé Bauer, Vincent La Soudière, Joël Vernet, Jacques Goorma, Jesper Svenbro, Claude Ollier, Pierre Courtaud, Alain Roussel, Hubert Lucot, Siegfried Plumper-Huttenbrink, Jean de Breyne, Petr Král, Véronique Vassiliou, Claude Royet-Journoud, Harry Mathews, Eva Rudysarová-Misiková, Catherine de La Clergerie, Nicolas Pesquès, Guillevic, José Angel Valente, François Esque, Christian Désagulier, Alfonso Alegre Heitzmann, Antoni Tapies-Barba, Andrès Sanchez Robayna, Raphael-José Diaz, Jean-Gabriel Cosculluela, José Luis Jover, Goretti Ramirez, Dieter Schlesak, Jean-Marie Gleize, Daniel Leclerc, Olivier Houbert, Jacques Ancet, Alban Meurent, Jean-Luc Parant, Christian Gabrielle Guez Ricord, Huguette Champroux, Serge Gavronsky, Bertrand Chavaroche, Daniel Blanchard, Antoine Emaz, Jirí Cernohlávek, Alena Nádvorníková, Vladimira Cerepková, Tomás Frybert, Jan Stolba, Pavel Rajchman, Jan Kabele.