Voici de quoi élargir le champ visuel du lecteur de l‘Avaleur avalé. Les illustrations du livre font exclusivement référence aux “squiggles” (18 specimens !) Ce billet propose d’y ajouter d’autres références visuelles abordées par l’auteur… que voici :

caravage
Pages 14 à 21 : L’incrédulité de St Thomas par Le Caravage

vue
page 21 : rencontre au musée des Beaux-Arts de Nîmes, 2009

tondo
Page 22 puis 26 et 27 : à propos de ton dos devant et la suite. L’auteur ignore sans doute que le collage en bas de ce tableau de 2006 (Ø 90 cm) provient d’un bois gravé qui représente un dos, une paire de fesses …

carnet
Page 23 : une tocade parmi d’autres, celle-ci de 2006 pour Jasper Johns, dessin à l’encre, sanguine, gouache et collage sur Ingres contrecollé, 38X28 cm

bois
page 33 : une chirurgie à la Frankenstein, ici sur bois de récupération. À gauche : L’Affiche en couleurs, 1994, (Recto et verso) Huile et collages sur bois, 150x58x15 cm. Collection Musée Paul Dini, Villefranche/Saône et à droite : Il répond par l’image, 1996, Huile et collages sur bois, 120x80 cm. Coll. particulière, Lyon

carnet
Page 30 et 31 : L’incessant travail de reprise à partir des carnets. Ici un ivre de comptes du XIXe siècle, carnet de 103 dessins au crayons de couleur, graphite, encre et gouache, 32x15 cm

livre

Page 49 : Joël Vernet, Totems de sable, 1996, Fata Morgana, St-Clément-de-Rivière

vertic
Pages 49 et 50 : à propos du fratras : Le Soir venu, 2007, Huile sur toile, 100x60 cm

Page 55: Le squiggle a l’œil projecteur intitulé Aime Van Gogh est reproduit à la page 41 du livre. Celui-ci lui ressemble avec son œil projecteur dédoublé. pic
___