livre
Armand Dupuy a écrit L’Avaleur avalé d’après des dessins sur planchettes de bois. A l’École des Beaux-arts de Nîmes où enseignait Scanreigh, elles étaient utilisées en guise de sous-main par les étudiants pour prendre des notes et, comme on s’en doute, ils les recouvraient de graffiti. Voyant que l’école les jetait, Scanreigh en a récupéré un certain nombre en 2010 et plus tard en 2014. Il a combiné les graffiti des tablettes avec ses propres dessins dans un geste à la fois ironique et bienveillant pour leurs auteurs. Ce sont devenus des « squiggles ». Ce nom fait référence au psychanalyste anglais Donald Winnicott qui se servait d’un jeu interactif à base de griffonnages (squiggles) avec ses jeunes patients. Prenant à son compte la fonction révélatrice des « squiggles », l’écrivain Armand Dupuy en a tiré, autant pour l’artiste que pour lui-même, un récit quasi autobiographique qui vient de paraître aux éditions Le Réalgar.

Armand Dupuy, L’Avaleur avalé
13x19 cm, 100 pages, 18 illustrations, 14 €
Les 30 premiers exemplaires sont accompagnés d’un “squiggle” au format du livre, 90 €
Editions le Réalgar
20 rue Blanqui, 42000 Saint-Etienne, 07 88 63 27 27, lerealgar@gmail.com
www.lerealgar-editions.fr