Etienne Cornevin publie sur le site de la revue Nouvelles Hybrides une étude à l’occasion de mes expositions nîmoises. On peut dire sans faire un trop mauvais trait d’esprit qu’Etienne a des goûts et une vision de l’art aussi colorés que sa revue.
J’ai particulièrement aimé son étude sur la récente exposition Odilon Redon du Grand Palais. Ses critiques sur les textes qui accompagnent le catalogue et les panneaux dans les salles d’exposition devraient inciter les conservateurs à regarder un peu mieux ce qu’ils exposent.