planchette
Digression, oui. Ce sont des dessins à la gouache, des quasi peintures sur bois comme il n’y a pas si longtemps les Hublots sauf qu’il s’agit cette fois d’une œuvre collaborative d’un style particulier. Les étudiants des Beaux Arts de Nîmes ont fait une partie du boulot (à leur insu) en gribouillant les planchettes en bois qui leur servent de sous-main quand ils prennent des notes dans la salle de conférence, planchettes que j’ai récupérées juste avant leur passage à la poubelle.
Comme sur les pages imprimées des vieux livres, j’ai eu envie d’ajouter ma touche sur ces surfaces couvertes de gribouillis et de graffiti. C’est un hommage au griffonnage, la pratique du dessin la plus universellement partagée au monde.
Pour l’exemple en voici un typique faisant écho aux propos du corps professoral.
planchette
Pour une première vision, nous allons rester dans l’étroit périmètre de la salle de conférence qui inspira les griffonneurs, mon atelier et la librairie Jean Yves Lacroix, trois lieux dans un mouchoir de poche. Les cimaises étant inexistantes dans la librairie, les peintures vont s’immiscer dans les rayonnages de la librairie d’où le titre de l’exposition.

ON NE TOUCHE PAS AUX LIVRES

Librairie Jean Yves Lacroix
15, rue des Lombards, 30000 Nîmes, 04 66 76 17 93

Vernissage le vendredi 26 novembre 2010 de 18h à 21h
Ensuite, il est recommandé de prendre rendez-vous pour voir l’exposition, visible jusqu’au 15 décembre inclus.

P.S. Le bois, le sauvetage de la poubelle, les rayonnages de livres, ça me rappelle furieusement une histoire de ”fantôme” !