De plus en plus souvent on entend curator ou curatrice pour dire conservateur ou conservatrice, ça me rappelle une marotte personnelle à propos du mot galeriste.
D’après un Petit Robert des années 90 (j’ai mal noté), le mot daterait de 1983. Galeriste figure dans le supplément du Littré de 1999 mais pas dans le Dictionnaire de l’Académie de 2000, ni dans le Grand Robert de 2001. Côté traduction, le Hachette/Langenscheid de 1995 et le Larousse Compact de 2004 continuent de traduire Galeriste par directeur/directrice de galerie.
Les mots Galerist et relevant font partie de ces Fremdwörter, emprunts étrangers typiques de la langue allemande — et sans que cela fasse sauter au plafond des Académciens — qu’ils n’ont pas d’ailleurs.
Galerie, Galerist (sans e muet) sont d’origine italienne mais le Français contrairement à l’Allemand n’a retenu que le premier.
En tous cas, dans les années 70, à Strasbourg, je trouvais amusant de rapatrier en Français la forme latinisante de Galerist que je lisais dans la revue allemande Kunstforum. Je la trouvais plus parlante et plus concise. Scanreigh et moi disions galerist(e) avec des guillements dans la voix — devenus complètement inutiles aujourd’hui.
Maintenant, j’aimerais bien être sûre (avis aux linguistes qui liraient ce billet) que le mot a transité par l’Allemand (et pas l’Italien) pour se retrouver dans le lexique français, j’aurais ainsi l’impression d’avoir contribué au grand moteur collectif des mutations liguistiques.