73-gast-aff-skan.jpg J’ai commencé à peindre en 1972. J’ai visité avec enthousiasme l’exposition Barnett Newman à Paris. Mes premières admirations en matière d’art contemporain allaient à Jules Olitski, Larry Poons, Sam Francis, Morris Louis, Franck Stella, Louis Cane et Simon Hantaï. À Strasbourg, il existait place Brant une librairie-galerie que dirigeait Michèle Hervieux et où eut lieu grâce à elle une des premières expositions du groupe Support-Surfaces.
C’est Michèle Hervieux qui m’a exposé pour la première fois en février 1973. À cette époque j’écrivais encore mon nom avec un “k” et je m’étais inventé un prénom commençant par “A” … dont je ne me souviens absolument plus. Je m’étais persuadé de prendre un pseudonyme et je m’étais fabriqué Skanreigh avec des syllabes piochées dans un dictionnaire de sanskrit.

73-invit-k.jpg




En trois ans, Michèle Hervieux m’organisera pas moins de trois expositions personnelles !!!

72-73-monochr.jpg

D’abord des monochromes gris-bleus sur châssis, puis de grandes toiles lâches à bandes verticales (influence Louis Cane !) et enfin les toiles aux effets froissés que j’obtenais par pulvérisation de teintures diluées. J’ai décliné cette manière sous diverses formes, et en passant à la peinture acrylique et en revenant au chassis tendus et ceci jusqu’au début des années 80 .


P.S. 2008 : Pendant que nous préparions le catalogue monographique au printemps 2008, un ancien copain de cette époque Francis Gast s’est manifesté par pure coïncidence. Il venait de remettre la main sur des photos qu’il avait faites dans mon atelier et aussi à l’extérieur comme celle-ci.

73-gast.jpg