À partir de quand les dessins deviennent-ils autre chose ? Le dessin ne serait-il que la trace d’un trait ? Mon plaisir à graver des centaines de cuivres entre 1983 et 2003 doit tenir de cela ! Dès que j’ajoute à mes premiers traits du lavis, de l’aquarelle ou de la gouache, j’ai l’impression de quitter le monde du pur dessin. De me retrouver dans un ailleurs forcément moins vrai et moins pur. Mais ma propension boulimique à additionner des couleurs sur des dessins compliqués me dit que je ne dois pas seulement aimer le “pur dessin”.