Ma collaboration avec l’écrivain André Spears a démarré en novembre 2000, lors d’une exposition à la Columbia University de New York où je présentais ma démarche plastique et littéraire. On a fait deux livres d’artiste ce qui s’est prlongé par un projet de longue haleine de 50 estampes. Les textes d’André Spears jouent de manière assez «oulipienne» sur les expressions françaises passées dans l’anglo-américain.