Scanreigh et Biver

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Peintures


Fil des billets

lundi, septembre 24 2012

Peintures 2012

marcheur
tard Ces derniers mois les travaux sur papier ont eu tendance à éclipser la production picturale, voici donc quelques toiles de cette année  :

carte

ensemble

de haut en bas :
Le marcheur, huile sur toile, 80x80cm, 2012
Tard il discute, huile sur toile 81x60 cm, 2012
La carte, huile sur toile 55x56 cm, 2012
Faire ensemble, huile sur toile 65x100 cm, 2012

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

samedi, octobre 30 2010

Paysage en formation

2arbres collages

Le paysage ou ce qui ressemble à un paysage n’existe pour ainsi dire pas chez moi et voilà que cela m’a tenté d’aller dans cette direction.
Un pas de côté ? Un début de piste, je n’en sais rien encore. Sur fond de plante verte ce dessin avec collages. Ci-dessous deux tableaux, un grand et un petit côte à côte dans l’atelier

2arbres
Ci-dessous le dessin par quoi tout commence.



2arbres dessin

vendredi, septembre 17 2010

Grandes bâches de l'été

Changement d’échelle avec échelle doublement dans le champ. C’était l’ascension par la face nord de l’atelier.

sol
echelle
angle
3tablx

samedi, février 2 2008

Odilon Redon : tête, tondo et quelques dessins de plus

tondo
La préparation de conférences me fait penser au tondo qui a pris son émancipation pendant l’expo à l’Antilope. Comme je ne l’aurai plus sous les yeux, je livre ce qui relie ce tableau à la conférence que je prépare (entres autres) sur Odilon Redon, artiste que je retrouve comme neuf dans le pavé édité par Hatje Cantz à l’occasion d’une exposition à la Kunsthalle de Francfort.
Odilon, en voilà un qui laisse “tout arriver” sans trop se poser de question. L’art comme captage de choses sans préméditation. Se surprendre de ce qu’on retient. J’aime bien. Pourquoi ça et pas autre chose ? C’était au temps où pendant qu’Odilon gravait, Sigmund, creusant dans son coin, se disait ça parce que ça.
1des
dess2































AS IN A DREAM. ODILON REDON 336 pages, Hatje Cantz, 2007
ISBN-10: 377571894X
ISBN-13: 978-3775718943

lundi, octobre 1 2007

Peintures de l'été 2007

peinture
peinture Résurgences discrètes d’une période lointaine. Certains reconnaîtront dans la zone centrale de cette peinture les fonds froissés des années 80. Les déménagements ont le mérite de faire remonter au dessus de la pile des choses stockées et oubliées… comme cette toile à effets pulvérisés que j’ai recyclée.
Si ça ne faisait pas commentaire “couture”, je dirais que cet été j’ai mis la rayure à l’honneur. Pas mal de rose aussi. Plusieurs tableaux sont zébrées comme ceux-ci.
Dans ce tableau assez graphique, photographiée contre un miroir, l’effet n’était pas recherché mais comme il est là, je le laisse.

peinture

mardi, mai 16 2006

Bâches



Vues de l’exposition à l’Orangerie du Parc de la Tête d’or à Lyon en 2004

Vue de l’exposition à Chalon-sur-Saône en 2006
Grandville legerdemain, 2002, acrylique sur toile, 220 x 490 cm

Aux cercles de Mélusine, 2004, acrylique sur toile, 293 x 321 cm

vendredi, décembre 23 2005

Peintures de l'été 2005

jeudi, décembre 22 2005

Peintures sur bois, 1992 1993 1994

totem92bois92
Dans les années 90, j’ai beaucoup travaillé sur des supports en bois, des palettes de transport que je trouvais facilement dans l’environnement de mon atelier, qui se situe dans des locaux industriels immenses à Villefranche-sur-Saone. J’ai baptisé de palettes tous les travaux sur bois, y compris les casses d’imprimeur, les dossiers de chaises ou les fragments de meubles que j’ai pu utiliser. J’y ai souvent intégré des anciennes matrices de gravures sur bois ou sur lino.
totem93totem94

totemdini (photo: musée Paul Dini)

dimanche, décembre 18 2005

Point de chute au Musée des Tissus de Lyon

Ivresse

         l'Ivresse et les accents, 1990, acrylique sur toile, 200x220 cm

En remettant la main sur un vieux carton d’invitation, je me rends compte qu’il reproduit un tableau dont le conservateur Guy Blazy a fait l’acquisition fin 2004 pour le Musée des Tissus. Je lui ai prétendu à tort que ce tableau n’avait jamais été reproduit.
J’ai rencontré Guy et Simone Blazy lors du lancement de ”Livres à l’envi” à l’Orangerie du parc de la Tête d’Or de Lyon, un lieu délicieux. La rencontre et ses suites le furent tout autant puisqu’il attira Guy Blazy dans mon atelier de Villefranche. Là, un tableau attira son œil — L’Ivresse et les accents — qui depuis sa présentation à Paris en 1992 a pas mal circulé (1). J’étais ravi l’hiver dernier de voir L’Ivresse figurer dans l’exposition des nouvelles acquistitions du Musée des Tissus parmi chapes ecclésiastiques, robes de haute couture, étains anciens et design en argent. C’était ce qui pouvait lui arriver de mieux avec son air soyeux, byzantin, chatoyant ; tout a fait en accord avec l’esprit du lieu !

(1) Galerie Claudine Lustmann, Paris, 1992 (reproduit sur le carton d’invitation)
Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, 1998
IUFM de Besançon,1999
Hôtel de Ville de Villeurbanne, 2000
Musée des Tissus et des arts décoratifs de Lyon, (22 février - 6 mars 2005)

mardi, novembre 29 2005

Philip Guston

Portrait aux deux autres
Portrait avec une oie
Portrait aux osselets
Portrait qui flotte un peu

Son nom entre deux planches
tire la langue

Au dessus des mots
répond par l’image avec insistance

C’est le rêve de Philip
une branche dans la tête
comme pendu au ciel
Il parle aux paysages